Annie Blanchard : Emporter par l’ouragan new country

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Annie Blanchard revient en avant-plan plus que jamais dans l’univers musicale québécois avec son nouveau ¨bébé¨ intitulé ¨Hurricane¨, un EP à saveur new country qui colle bien à la peau de la belle acadienne.

L’artiste qui s’est fait connaître grâce à sa participation à Star Académie et pour avoir popularisé la pièce « Évangéline » semble être plus que jamais sur son ¨X¨ avec son nouveau matériel de studio. On le sent et l’entend alors qu’elle semble avoir un plaisir fou lorsqu’elle chante la chanson titre ¨Hurricane¨…il faut dire que les paroles sont inspirées de sa propre histoire d’amour qu’elle a avec son copain depuis plus de 20 ans. Elle a d’ailleurs recommencé à exploiter ses talents d’écriture dans ce projet et a même décidé de s’amuser en reprenant la pièce ¨Chicken Fried¨ de Zac Brown Band. On a parfois le goût de pensé que notre belle Annie se donne des airs de Shania Twain par moments sur ce EP et personne ne s’en plaint.

Une énergie renouvelée et des spectacles qui arrivent à grands pas dont un à Sainte-Marie en Beauce le 30 juillet prochain…enfin le sourire est de retour pour tous et le sentiment de se bercer au son du new country est plus présent que jamais. Merci Annie !

Patricia Pons (Synlakross): Artiste-créatrice colorée alien/humaine

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Avec son nouvel album Ok4M1, le groupe métal originaire de l’Espagne, Synlakross et sa talentueuse chanteuse Patricia Pons commencent à attirer l’attention. La colorée artiste qui agit comme designer graphique autant à son compte que pour le groupe sans compter ses performances vocales a accepté de discuter avec Grizzly Média de sa carrière et de comment le nouvel album qui parle d’une nouvelle espèce moitié humain et moitié alien a vu le jour.

Patricia parle avec passion de ce nouveau travail en studio pour la troupe de death metal comme un projet où elle s’identifie très bien. Elle a parfois l’impression de vivre comme une alien sur terre avec son style weird, ses couleurs, son style musicale, qui n’est pas le plus populaire dans son pays, et le fait d’être une chanteuse métal à la puissante voix. La douleur et les cicatrices humaines donnent parfois le goût de quitter la terre afin d’aller dans l’espace…. comme quoi les situations, les chemins et les personnalités peuvent parfois vouloir s’interchanger et vouloir peut-être même fusionner….voilà les bases de Ok4M1.

La sympathique vocaliste souhaite venir jouer aux États-Unis et au Canada afin de faire mieux connaître son groupe et attirer un auditoire plus massif. Elle souligne que grâce au Web, Synlakross a des admirateurs partout à travers le globe. Cependant, rien n’est comme de jouer devant des gens et faire découvrir un univers aussi particulier que celui de ce groupe de métal coloré.

Merci Patricia de vouloir fusionner nos univers et d’ainsi inciter les gens à vivre dans le tien.

Travis Miguel d’Atreyu affirme que Baptize est un nouveau départ pour le groupe

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Lancé il y a quelques jours seulement, le nouvel album de la formation Atreyu divise les amateurs du band. Cependant, selon le guitariste Travis Miguel si on prend le temps d’écouter et d’analyser ¨Baptize¨, le nouvel effort studio est rempli de promesses et de belles trouvailles pour un groupe qui s’est reviré rapidement sur ses roues.

Le musicien affirme que si la séparation avec Alex a été difficile, le reste des membres sont bien soudés sur le présent et le futur d’Atreyu. Il souligne que jamais ceux-ci ont pensés à changer le nom du groupe et que le choix de Brandon comme chanteur était logique car il s’agissait d’une voix familière pour les amateurs et l’objectif n’était pas d’amener du sang neuf. Il raconte même que dans le passé Brandon avait déjà fait office de chanteur pour une tournée car Alex avait été malade et il était impossible d’annuler ou reporter la série de spectacles.

Le guitariste mentionne qu’il aime de nombreuses pièces sur ¨Baptize¨ et qu’il est difficile de choisir sa préféré, mais ¨Weed¨ a une place de choix dans son coeur car elle contient tout ce qu’on souhaite entendre du son d’Atreyu. Il conclut l’entrevue en se disant chanceux de continuer de faire de la musique encore aujourd’hui et que le groupe attire encore l’attention et qu’il espère revenir jouer au Canada et spécialement au Québec dans un avenir proche.

James Delbridge : hurler son amour du métal à la lune pour Lycanthro

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

C’est après avoir écouté un spectacle de Freddie Mercury avec son père que James Delbridge a découvert sa passion pour la musique et avoir connu des bands tels que Judas Priest que celui-ci a rencontré la musique métal avec l’objectif d’un jour avoir son propre groupe métal. Ce but ultime verra le jour en juin prochain alors que le chanteur et guitariste du groupe canadien Lycanthro lancera son premier album studio officiel intitulé ¨Mark Of The Wolf¨.

Les gens des médias, qui comme l’auteur de ces lignes, ont pu écouter l’album, ont tous tombés sous le charme du travail ce nouveau band métal. Avec des riffs accrocheurs et une voix puissance à la Freddie Mercury et Rob Halford, James et sa troupe offre du matériel solide. Il y a même une pièce qu’on pourrait appeler un hymne au métal avec un titre un peu catchy ¨In Metal We Trust¨.

James a livré une belle conversation à Gabriel Gignac de Grizzly Média en démontrant bien son énergie et sa passion pour son univers musical. On avait tout simplement le goût de se transformer avant la fin de la conversation et aller hurler notre amour pour le métal et Lycanthro…..un projet qu’on devrait croire possible !

Auré Jäger (Akiavel) : Extérioriser la noirceur humaine afin d’en faire jaillir la lumière

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Cicatrice humaine difficile à guérir, passionnée par la philosophie, l’étude de l’être et les tueurs en séries, Auré Jäger du groupe originaire de la France, Akiavel, se sert de tout ce bagage et de sa puissance vocale afin d’en faire jaillir une des plus belles voix du death metal à travers le monde. Akiavel connaît énormément de succès avec ses deux albums ¨V¨ et ¨Vae Victis¨ et le travail de la ¨dame en noire du métal français¨ n’est clairement pas étranger à cette montée fulgurante du groupe.

Si ¨V ¨évoquait les 5 blessures de l’âme, ¨Vae Victis¨ s’attaque aux histoires réelles de tueurs en séries. Dans aucun cas, Auré, qui écrit les textes des chansons, a voulu vanter ses meurtriers, mais plutôt rendre hommage aux victimes et comprendre comment des personnes peuvent pouvoir penser tuer des gens et commettre l’acte. Elle a donné lors de l’entrevue avec Gabriel Gignac de Grizzly Média un petit cours d’histoire, pratiquement un documentaire en accéléré sur quelques meurtres qui sont racontés dans les pièces tels que ¨Frozen Beauties¨, ¨Zombie¨, ¨Mama i’m capable¨ et ¨Pentagram Tattoo¨.

La sympathique chanteuse et son groupe travaille sans relâche et pourrait même sortir un 3e album avant la fin de 2022, ce qui fait ferait un CD par année pour la troupe qui espère venir présenter son produit partout à travers le monde, notamment aux États-Unis, au Canada, mais surtout au Québec où le groupe connaît déjà du succès…et ce sans même y avoir déjà monté sur scène.

Après avoir offert des titres qui parlent de souffrances, de la mort et du deuil, la lumière pourrait bien venir compléter la trilogie de Akiavel….On peut cependant mentionner que le travail déjà offert par Auré et sa bande donne déjà le bonheur escompté en se démarquant royalement par la qualité musicale offerte.

Merci Akiavel !