Roxanne Paris de Late Night Trouble amène à un autre niveau le sexy/old school/rock ‘n’roll

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Une énergie débordante, un charisme électrisant et une personnalité flamboyante font de Roxanne Paris une artiste remarquable. Sa voix et sa tonalité sexy/old school/ rock ‘n’roll apporte son groupe Late Night Trouble à un autre niveau. Ce projet musical qui a vu le jour il y a environ un an, et qui voit son premier EP ¨Lights Out¨ voir le jour, amène un solide coup de pied au cul pour les amateurs de musiques de la Belle Province.

Roxanne se laisse diriger par le son de la musique sur scène, pas étonnant lorsque l’on connaît le parcours d’artiste de cette dernière qui a notamment fait de la lutte professionnelle et des cours de danse. On comprend rapidement que celle-ci a le sens du ¨Show¨.

Pour ce premier EP, Late Night Trouble propose les morceaux ¨Diamond In The Rough¨, ¨Backlash¨, ¨Sex Drive¨, ¨Scream My Name¨ et ¨Firetrack¨. Les pièces sont également enregistrées en style live studio. On peut donc vibrer de deux façons aux tracks de la formation montréalaise.

Late Night Trouble est présentement en tournée au Québec et les soirées risquent de ne pas être trop reposante…..heureusement 🙂 !

L’étoile de Mélissa Bédard scintille de tous ses éclats

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Si la carrière de Mélissa Bédard a commencé en 2012 avec son apparition à Star Académie et sa reprise du morceau ¨Le cœur est un oiseau¨ de Richard Desjardins, sa véritable étoile brille de tous ses éclats depuis environ 2 ans alors que celle-ci multiplie les apparitions à la télévision, à des spectacles, sans oublier les lancements de ses albums.

La chanteuse, qui a lancé son dernier album (Fleur de Verre) en 2019, travaille présentement sur un nouveau CD, qui selon celle-ci sera son plus intime. Il faut dire que celle-ci se connait mieux que jamais grâce à ses nombreuses expériences artistiques, que ce soit sur scène, son berceau, ou sur un tournage pour le petit écran. Peu importe, la vedette de la série ¨M’entends-tu ?¨ à Télé-Québec est présentement en spectacle partout au Québec, dont le 17 avril 2022 à la salle Albert-Rousseau de Québec, soit chez elle dans ce qu’elle considère sa ville, sa maison. Elle promet un concert unique, où les gens pourront chanter, danser et s’amuser.

Gageons que Mélissa continuera de nous épater et de polir son image de grande vedette de la chanson dans la Belle Province.

Elysium : Louis Doyon passent les blues du temps par la grande porte avec son premier album solo

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Le musicien Louis Doyon, membre important de la formation métal beauceronne, Merkabah, travaillait depuis longtemps sur son premier album solo intitulé ¨The Ocean Of Time¨ via le nom de band, Elysium. L’artiste dévoile ses sentiments, ses expériences, son vécu mais surtout ses inspirations dans ce qui est assurément un œuvre grandiose avec de multiples courants tels un voyage en grande mer sur un bateau.

On reconnaît rapidement les influences du chanteur, que ce soit David Lee Roth, Bad Religion, Foreigner et autres sonorités rock marquantes des années 80 et 90, sans oublier….le blues. Elysium est également dédié à son bon ami Martin, décédé il y a déjà environ cinq ans, mais on sent que son esprit est présent dans l’âme du chanteur autant que dans bien des pièces, dont le morceau hommage ¨Mr. Bluesman¨.

Louis s’est entouré de sa gang de Merkabah pour travailler sur cet album. Son amie Trycia Turcotte, professeure de chant a également grandement contribué à travailler la voix du vocaliste beauceron sur les titres de Elysium. D’ailleurs le groupe travaille déjà sur des nouveaux morceaux et pourrait avoir déjà une suite….

Si Louis Doyon se regarde dans le miroir, il peut être fier du produit qu’il a offert et s’il regarde ce même miroir avec une foule derrière lui, il y verra certainement des gens adeptes de musique qui reconnaissent son immense talent et assurément….parmi ceux-ci….son ami Martin tout sourire qui dira ¨Merci de l’avoir fait pour nous mon ami¨.

Bravo Louis !

Marlee Ryley expulse ses peurs et dévoile les traits d’une silhouette horrifiante avec Hyperia

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Après un premier EP et album qui a su convaincre le public, Hyperia et sa chanteuse Marlee Ryley sont de retour avec un album fort prometteur, soit ¨Silhouettes Oh Horror¨. Dans ce titre, la vocaliste et son conjoint Colin Ryley, ont une seule idée en tête, extérioriser leurs peurs les plus profondes et projeter une silhouette horrifiante de ce qu’est vraiment l’épouvante de notre monde, non pas des monstres, mais bien des choses horribles que nous vivons tous.

L’artiste parle notamment du premier morceau de ce CD, Hypnagogia, ( un état de conscience particulier intermédiaire entre celui de la veille et celui du sommeil qui a lieu durant la première phase du sommeil : l’endormissement ), où celle-ci était convaincu que son copain était recouvert d’insectes alors que celui-ci dormait profondément…. Outre cet événement cocasse, le groupe parle également dans le titre ¨Experiment 77¨ d’une histoire qui est arrivé dans le Kentucky aux USA en 1954 où un docteur a décidé de faire une petite expérience avec le LSD pendant 77 jours consécutifs. L’anxiété et d’autres maladies ou états humains sont également des sujets des chansons de Hyperia.

Outre le nouvel album, Mylee a parlé de son travail dans le groupe avec son conjoint, la dynamique avec le reste du band et de son parcours musical.

Mylee Ryley est clairement axée à chanter des souffrances, mais sa douce voix derrière le son pesant des guitares et de la batterie assure clairement un médicament pour l’âme et ça…. on peut en prendre pour au moins 77 jours sans problème.

Voivod est plus chaotique et meilleur que jamais assure Michel ¨Away¨ Langevin

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Depuis bientôt 40 ans, Michel ¨Away¨ Langevin sème le chaos sur sa batterie avec les autres membres de Voivod. Le nouvel album du groupe, ¨Synchro Anarchy¨ continue dans cette vague où les succès aux paroles apocalyptiques dépassent la réalité….un peu comme notre monde depuis la covid-19,

Le maître des percussions, du plus grande groupe québécois de métal de tous les temps, affirme que le CD ¨The Wake¨, qui a remporté un Juno en 2019, a donné énormément de confiance au band. Il mentionne que la persévérance est un autre facteur de succès. Pour lui, Voivod est au somment de son art grâce à l’apprentissage des années et d’avoir su se renouveler avec le temps tout en gardant son identité première.

La chanson ¨Planet Eaters¨ est assurément le morceau qui représente le pire vrai cauchemar de Langevin en plus d’être le titre le plus aimé de tous les membres sur le dernier effort studio de Voivod. La pandémie a clairement influencé les paroles du chanteur ¨Snake¨, Denis Bélanger, même si celui-ci avait au préalable refusé d’écrire sur ce sujet. Selon le batteur, la solitude et la noirceur mondiale a clairement donné une teinte plus sombre aux propos du vocaliste.

Voivod est meilleur que jamais, et si on peut penser que le 40e anniversaire sera grandiose, on peut déjà espérer un 50e digne du nirvana, où ¨Away¨ et sa bande continueront de nous amener ailleurs dans leur univers.