Bob Lachance : Un amoureux de la nature qui innove avec Bob Shear

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Courtoisie

BeFunky-collage (4)

Tous les gens qui connaissent Bob Lachance savent à quel point cet entrepreneur diplômé du monde de la foresterie, et actif dans ce marché depuis 1981, est un grand amateur de la nature, un innovateur et un homme passionné par son travail.

Celui qui a été nommé contremaître à seulement 23 ans avant de se voir donner des tâches plus importantes encore par la suite a touché pratiquement tous les secteurs de son domaine. En plus d’être un important acheteur de bois au Québec, ailleurs au Canada sans oublier aux États-Unis, Bob est un entrepreneur chevronné depuis 1993 et a innové dans les dernières années avec les têtes de bûcheuses Bob Shear.

« Les Shears, ou les guillotines en français existent depuis longtemps, mais le travail avec deux couteaux ne créaient pas l’effet voulu. Mon produit compte seulement une lame qui fait le même travail qu’une scie », explique avec fierté M. Lachance.

Ce dernier explique qu’il a eu cette idée en mangeant une sandwich avec un de ses amis lors de l’heure du lunch sur une terre à bois. « Je me disais, j’ai une mini pelle sur la terre….et si je pouvais m’en servir pour abattre des arbres. J’ai développé le projet par la suite en visant d’offrir un produit aux agriculteurs, acériculteurs et propriétaires
de petits lots boisés. C’est un marché qui était un peu délaissé car ceux-ci n’ont pas les moyens de s’offrir de grosses machines à 200 000 $ », raconte le sympathique homme d’affaires.

Bob Lachance continue de travailler afin d’offrir le meilleur à ses clients et présente avec fierté ses produits à chacun des grands événements pour les forestiers. « Les gens sont impressionnées lorsqu’ils constatent la qualité de la machinerie et son travail. La guillotine prend enfin sa place en offrant une coupe parfaite et ceci est un plus dans le monde de la foresterie »,conclut avec le sourire Bob.

Il est possible d’en avoir plus sur Bob Shear et Les Produits Forestiers Bob en cliquant ICI.  Bob sera au Salon industrie et machinerie agricole de Québec au site Expocité les 30, 31 janvier et 1er février 2020.

Grizzly Média remercie ses partenaires : Bob Shear, IGA Rodrigue et Filles et Rodrigue et Groleau NRJ Spa Nordique ,Beauce Boeuf et Gestion Informatique P.C. 

Logo-de-presentation_2iga_rodrigue_groleau

forfait-acces-d-une-journee-au-nouveau-nrj-spa-nordique-3468162-regular

BeFunky-collage (2)

Coach Marialye Trottier te fait bouger les fesses

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

BeFunky-collage (2)

Entraîneure en entrepreneure depuis plusieurs années déjà, la Québécoise Marialye Trottier a fait ses preuves en offrant un service de qualité qui donne des résultats bénéfiques à sa clientèle féminine qu’elle appelle : les Wonders. 

L’ancienne joueuse de soccer de haut niveau a pris un certains temps avant de décidé d’écouter son cœur et se lancer dans le coaching et le fitness, une voie qui l’intéressait depuis quelques temps déjà à l’époque. La sportive qui avait toujours souhaité devenir entrepreneure a travaillé dans des gyms au Québec avant de lancer son entreprise qui aide les femmes autant physiquement que mentalement par l’entraînement.

Elle offre ce service en ligne via son site Web afin d’offrir la possibilité pour chaque femme, peu importe où elle est, de devenir une Wonder. « Être une Wonder, c’est devenir une femme forte qui croit en elle en se dépassant dans l’entraînement et en ayant des résultats positifs  », affirme la coach.

La force du booty

Cette dernière ne cache pas qu’elle a toujours travaillé ses fesses et qu’elle adore cette partie de son corps dont elle est très fière. « C’est devenu avec le temps un peu comme une marque de commerce pour moi. Les femmes aiment aujourd’hui avoir des fesses rondes musclées, c’est une marque sexy pour la femme », explique Marialye qui aime inspirer les gens par ses photos.

Elle conclut en affirmant que toutes les femmes ont le pouvoir d’être une wonder et croire en elle afin d’améliorer leur vie. « Je suis fière de toutes mes femmes qui croient en elle, vous me rendez fière », termine la jeune coach/entrepreneure.

Grizzly Média remercie ses partenaires : IGA Rodrigue et Filles et Rodrigue et Groleau NRJ Spa Nordique ,Beauce Boeuf et Gestion Informatique P.C. 

iga_rodrigue_groleauforfait-acces-d-une-journee-au-nouveau-nrj-spa-nordique-3468162-regular

BeFunky-collage (2)

Phil Lauzon : Le cajun au grand cœur

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

BeFunky-collage (1)

Assurément le chansonnier le plus populaire en Beauce, Phil Lauzon, meneur du groupe The Cajuns qui se promène un peu partout au Québec, a une carrière et une vie où le cœur est exploité à 100 %. 

L’ancien participant de l’émission La Voix lancera d’ici la fin de l’année 2020 un premier EP alors que l’artiste travaille présentement avec un écrivain influent dans le monde de la musique au Québec afin de présenter du matériel original à ses fans. « C’est un peu comme un cadeau du ciel. Le gars est tombé en amour avec ma voix et m’a dit qu’il avait une chanson pour moi et on travaille ensemble depuis ce temps », raconte avec le sourire le principal intéressé.

Selon ce dernier, même si sa carrière va très bien présentement, le lancement de ce premier EP en carrière pourrait être le commencement de quelque chose de nouveau pour lui. « Je laisse les choses un peu aller, mais j’ai le sentiment que ça peut devenir une sorte de nouveau départ. Je n’y aurais pas cru il y a quelques années, mais aujourd’hui qui sait », dit celui qui se considère comme un être gêné malgré les apparences.

Un homme de cœur

Philippe est atteint de dystrophie musculaire, mais ce n’est pas ce qui l’empêche de vivre au contraire et le solide gaillard continue de monter sur les planches comme un seul homme afin de faire résonner sa guitare. « Il y a des journées plus difficile, c’est certain et je dois adapter certains de mes gestes. Je tente de rester positif et de vivre avec la maladie. La musique, qui est ma passion m’aide beaucoup, sans oublier ma famille», souligne-t-il.

Outre sa maladie, Lauzon est papa de quatre enfants, dont deux sont autistes, et hors de question pour le paternel de cacher ses enfants. « Les enfants différents sont attachants et donnent de l’amour vrai. Je suis fier de tous mes enfants et je tiens à le démontrer et si sa donne une sorte de conscience à la société, c’est tant mieux. J’ai fait un spectacle l’autre jour à l’AIS, j’ai reçu de l’amour comme jamais, j’ai pris peut-être 90 photos avec plusieurs enfants et leurs familles, c’était magique comme soirée », raconte les yeux pétillants le cowboy.

Si vous vous demandez pourquoi les gens apprécient autant le chanteur, regarder ses yeux et vous verrez un homme de grand cœur.

IMG_20200116_125723337

Grizzly Média remercie ses partenaires : IGA Rodrigue et Filles et Rodrigue et Groleau NRJ Spa Nordique ,Beauce Boeuf et Gestion Informatique P.C. 

iga_rodrigue_groleauforfait-acces-d-une-journee-au-nouveau-nrj-spa-nordique-3468162-regular

BeFunky-collage (2)

Ludivine Reding : Fanny de Fugueuse dans la peau

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

Sans titre

Par la qualité de son jeu, son visage d’ange et son charisme, les gens se sont rapidement attachés à Ludivine Reding et plus particulièrement à son personnage de Fanny dans la populaire série Fugueuse. L’actrice, à qui ce rôle semble coller à la peau est de retour dans la seconde saison où les images choques et les rebondissements en feront sursauter plus d’un.

« La saison 2 est la suite de l’histoire et si la première saison en a choqué plusieurs, la seconde va amener des images difficiles à regarder aussi. Fanny est loin d’être rétablie au niveau psychologique afin d’effectuer son travail de policière », explique la comédienne.

Ludivine raconte que la première scène avec Damien est très attendu par les téléspectateurs. « Jean-François Ruel (Damien) et moi avions très hâte de lire ce passage avant de le jouer et c’est une scène que nous avions hâte de faire. Je comprends les gens d’attendre avec impatience ce moment de la série », affirme-t-elle.

La jeune femme se dit heureuse de son succès et de celle de l’émission. Elle évoque que cette série de fiction allume assurément des lumières à plusieurs personnes sur notre société.

Fugueuse : la suite est présenté le lundi 21 h à TVA.

Grizzly Média remercie ses partenaires : IGA Rodrigue et Filles et Rodrigue et Groleau NRJ Spa Nordique ,Beauce Boeuf et Gestion Informatique P.C. 

iga_rodrigue_groleauforfait-acces-d-une-journee-au-nouveau-nrj-spa-nordique-3468162-regular

BeFunky-collage (2)

Éric Latulippe : Sandwitch/Lat/ M.Saq … Peu importe

Texte et entrevue de Gabriel Gignac / Photo : Courtoisie

BeFunky-collage (1)

Sandwitch, Lat, M.Saq, un des trois amigos… peu importe comment on l’appel, le Beaucevillois Éric Latulippe se reconnait dans un de ses noms.

L’artiste derrière le groupe Sandwitch, le duo Lat et Ben sans oublier son projet avec son fils et le meilleur ami de celui-ci, les trois amigos, est un homme de cœur et de passion. Il a toujours la bonne attitude que ce soit avec des artistes importants du Québec, ses camarades de musique ou sa clientèle à la SAQ. « J’aime les gens et je pense que les gens m’apprécient car je suis vrai dans la vie et que je suis passionnée par ce que je fais », explique le sympathique personnage.

Celui qui n’a jamais dit non à une réunion du groupe Sandwitch a parler de long et en large de sa carrière musicale et professionnelle comme conseiller à la SAQ et chroniqueur radio pour les vins et spiritueux. Il a également parlé du vidéo de URBANIA qui l’a pratiquement rendu célèbre alors que plus de 450 000 personnes ont regardé la vidéo. « La vidéo de URBANIA, ça c’est capoté. J’étais en tourné avec Matt Lang sur la Côte-Nord et les gens me reconnaissaient, je trouvais ça débile », rigole Éric Latulippe.

Il était impossible pour l’invité de Grizzly Média de passer plusieurs anecdotes de carrière et de vidéoclip dont celui de Lat et Ben pour la chanson ¨Mouche à marde¨ qui compte la participation d’un bon client de la SAQ à Beauceville. « J’avais rêvé à cet homme pour faire ce vidéoclip et crime le matin qui rentre dans la SAQ en premier, le même personnage. Il a embarqué à fond dans l’aventure avec moi et Ben. Je trouve ça cool que les gens embarquent dans mes trips », raconte avec le sourire le Beauceron.

Éric Latulippe termine l’entrevue en soulignant que l’important dans la vie c’est de vivre avec passion pour ses projets….comme t’appel tes tchums…merci Lat.

Grizzly Média remercie ses partenaires : IGA Rodrigue et Filles et Rodrigue et Groleau NRJ Spa Nordique ,Beauce Boeuf et Gestion Informatique P.C. 

iga_rodrigue_groleauforfait-acces-d-une-journee-au-nouveau-nrj-spa-nordique-3468162-regular

BeFunky-collage (2)